2019

Identités spatiales

enfance, paysage, nostalgie, mémoire…

 

 

Série des Instantanés 2019

Mue par le désir de lâcher prise avec mes habitudes de création et de continuer à explorer différentes couleurs et compositions, je m’impose depuis quelques mois, un rituel quotidien de pratique de peinture intuitive : pendant 30 minutes, sur une feuille toujours de la même dimension, placée au même endroit dans mon atelier, je peints. Chaque jour, peu importe la fatigue, la prédisposition ou l’inspiration, je m’oblige à plonger dans un état dans lequel il n’y a plus d’idée préconçue pour créer ces instantanés. Comme une conversation improvisée, ce que j’observe me guide. Conversation qui se déroule parfois dans une urgence mue par l’autocritique que je dois alors apprivoiser; d’autre fois, c’est un échange heureux et confiant qui se déroule dans un souffle joyeux. Il en résulte une accumulation de peintures investies par l’énergie de multiples moments. Par ailleurs, la prémisse selon laquelle je ne vais pas retoucher, corriger, et surtout pas jeter les exercices que je pourrais considérer comme inintéressants m’oblige à lâcher prise du résultat. J’assimile cette pratique à celle de la méditation qui accepte les pensées et les laisse aller sans les juger. La valeur, donc, de ce rituel, déborde de l’idée de l’étude et rejoint celle de la catharsis qui permet de libérer, au moins momentanément, d’un certain nombre de carcans, ou tout au moins, de les examiner.